Récit couvrant une période de trois années dans la vie de Daniel MATHIEU, face à l'ultimatum d'une rare maladie incurable (cholangite sclérosante primitive). Dès le diagnostic tombé, survient le rappel de mettre de l'ordre dans sa vie avant qu'il ne soit trop tard : quelques mois tout au plus ! Entre les symptômes qui s'accélèrent, les malaises qui s'enchaînent, les examens qui se suivent, les traitements aux effets incertains et la transplantation éventuelle du foie, le chronomètre décompte l'approche d'une échéance prochaine et définitive. Une course abracadabrante d'espoir, d'avenues improbables, de questionnements, de la médecine, du miracle tant espéré et de ses conséquences insoupçonnées.

Suivre la chronologie article par article, numérotés en série, colonne droite "Archives du blog".

mercredi 26 novembre 2014

ANNEXE B : PREMONITIONS

La vie fait parfois de drôles de choses. On peut appeler ça hasard. N'est-ce pas Einstein qui disait que le hasard était la manifestation de Dieu ? On peut aussi appeler ça coïncidences. Pourquoi pas ? Je vous donne les faits comme tel, alors à vous d'en juger.

Nous sommes de retour dans le passé. En avril 2012, plus exactement. Nous sommes en visite en Dordogne chez une amie des Eyzies. Un soir, elle nous propose de participer à un tirage de cartes pour voir ce qu'elles disent par rapport à notre futur et à l'achat prochain de notre nouvelle résidence à Plazac. Elle sort ses cartes de tarot et nous tirons chacun, ma compagne et moi, le nombre de cartes requises. Chose étrange, je tire les cartes suivantes : 54 – Mort ; 40 – Malheur ; et 51 – Route.

Il existe de nombreux jeux de tarot et tout autant de façons différentes de les lire et de les interpréter. Toutefois, à prime abord, ces cartes ne semblent pas très gaies. Sans rentrer dans leur lecture ou interprétation, elles indiquent un passage (route) difficile (malheur) allant jusqu'à une forme extrême (mort). J'aurai un défi de taille à relever, pour le moins.

En tarot de Marseille traditionnel, la carte de la mort a le sens suivant :
LA MORT : ou l’arcane ‘sans nom’, le n° 13, le nombre ‘saint’, la lettre hébraïque Mem finale, entièrement fermée, sans ouverture vers l’extérieur ; la Renaissance, régénération, accomplissement et cycle achevé, le nouveau départ, correspondant au signe astrologique du scorpion : possession, transformation énergétique (source : Wikipédia)

Nous avançons dans le temps : nous sommes désormais en 2013. Par téléphone, nous contactons un ami des environs de Toulouse qui, depuis quelques années, nous conseille avec sa méthode de numérologie/astrologie Yi King (livre divinatoire chinois vieux de 3 000 ans). Il a une façon très directe d'interpréter et de traduire en langage courant les données numérologiques nous concernant. Ses lectures sont claires et résonnent de façon très pertinentes pour nous ; surtout avec un léger recul. Lorsque nous le consultons, cette fois, nous cherchons à clarifier mes choix entre la greffe du foie et d'autres alternatives possibles. Entre autres éclairages, il me souligne que l'année de mon 56e anniversaire (le 28 juin 2014), la vie va me demander d'affronter un défi de taille : de traverser la mort ! Rien de moins ! Etrangement, cela me rappelle mon tirage de cartes de l'année précédente.

Nous avançons de nouveau un peu plus dans le temps et nous voilà en janvier 2014. Une amie de Périgueux nous visite à la maison et nous en profitons pour faire un tirage de cartes selon un thème pertinent à chacun. Bien sûr, je cherche une clarification concernant ma pathologie. Et c’est la carte 22 de « L’Ange Liberté » qui sort pour moi. Au sein du texte d'interprétation qui accompagne le jeu, les phrases suivantes m'interpellent:

« L'homme Libéré, devenu Ange, se réalise sur tous les plans de son être... Cet arcane, par l'atmosphère de sérénité qui s'en dégage dans l'harmonie des bleus, témoigne de l'état de grâce qui échoie à celui qui a su relever les défis et garder, même dans les heures les plus sombres, l'espoir de tous les possibles.
Vous pouvez désormais voir clairement que toutes les épreuves à travers lesquelles vous êtes passé pour arriver à cet accomplissement ont été autant d'étapes bénéfiques, même si certaines vous ont paru difficiles et douloureuses sur le moment. Elles vous ont permis de vous aguerrir, de clarifier la situation et de lui donner son véritable sens dans la dynamique de votre vie. Sans elles, il ne vous aurait pas été possible de réaliser pleinement le but que vous vous étiez fixé au départ.
Quelque que soit la situation, vous êtes arrivé à la fin d'un cycle... le véritable succès réside avant tout dans l'harmonisation de vos objectifs extérieurs avec votre véritable mission intérieure, et non l'inverse. Là se trouve la véritable Liberté... »*

Suite à une méditation dans les jours qui suivent, je ressens qu’il est essentiel pour moi de me procurer une copie de ce tableau qui me touche profondément. Son attraction pour moi est de l'ordre d'un aimant à une tige de fer. Nous nous rendons donc chez l’artiste et son compagnon astrologue, des amis qui habitent à côté de chez nous. Je lui raconte mon lien avec sa carte de L'Ange Liberté. Nous lui commandons alors une reproduction grand format pour mon anniversaire en juin. Quelques mois plus tard, alors que je quitte tout juste la table d’opération, ma compagne reçoit un appel téléphonique de l’artiste indiquant que le tableau exécuté spécialement à mon intention vient de recevoir la touche finale.

Sans chercher midi à quatorze heures, un fil tenu semble relier ces trois expériences pourtant bien différentes. Une reproduction de la peinture originale trône désormais sur le mur de ma chambre, en guise de rappel du message de l'Ange Liberté !


Peinture de Myrrha extraite du Tarot de l'Ange Liberté : www.latelierdemyrrha.com



*Source : « Le Tarot de l'Ange Liberté : des Ténèbres à la Lumière » d'après le poème de Victor Hugo, 23 arcanes et leur signification, Editions Michel Jonasz 2004, 3e édition 2012 : Peintures Myrrha, Textes Samuel Djian Gutenberg.

1 commentaire: